Pour éviter les fautes

Des trucs pour se souvenir des règles ou de l'orthographe des mots.

Les adverbes en -ment

Les adverbes en -ment posent souvent des problèmes : faut-il un ou deux M ? Doit-on mettre a ou e devant cette terminaison ?

Deux trucs très simples pour s'en sortir :

Faut-il un ou deux M ?

Si l'on entend a-ment, il faut obligatoirement 2 M, sinon, un seul suffit.

Doit-on mettre a ou e devant cette terminaison ?

Il suffit de se référer à l'adjectif d'où ils proviennent :

si l'adjectif se termine par -ant -> amment              suffisant -> suffisamment
si l'adjectif se termine par -ent -> emment apparent -> apparemment

Familles de mots : attention aux pièges

Quand on ne connaît pas l'orthographe d'un mot, on se réfère souvent à un mot de la même famille. Mais attention aux pièges. Parfois il suffit de penser à un autre mot de la même famille pour ne plus du tout savoir "sur quel pied danser". Voici quelques exemples qui concernent le fameux "t" qui se prononce comme "c"

pénitence, pénitencier pénitentiaire pénitent
espace spatial
providence providentiel
substance substantiel
différence, différencier différentiel différent
présidence présidentiel président
concurrence concurrentiel concurrent
essence essentiel
existence existentiel
pestilence pestilentiel
préférence préférentiel
providence providentiel
mars martien

C'est la faute de l'anglais ...

Certains mots sont mal orthographiés à cause de leur ressemblance avec des mots anglais. Il vaut mieux les connaître.

En voici une liste :

  • trafic ne prend qu'un f
  • adresse ne prend qu'un d
  • connexion prend x et non pas ct, même si on écrit connecter
  • danse prend s et non pas c
  • langage n'a pas de u entre le g et le a
  • girafe ne prend qu'un f
  • abréviation ne prend qu'un b
  • transfert se termine par t
  • symétrie ne prend qu'un m
  • polyèdre, pas de h entre l'y et le e
  • courrier prend 2 r
  • licence et exercice prennent c et non pas s à la dernière syllabe
  • mariage et les dérivés ne prennent qu'un r

Les mots courants écrits couramment faux

Voici une petite liste de mots courants qui posent régulièrement des problèmes. Imprimez la liste et lisez-la régulièrement.

  • intentionnel et ses dérivés prennent 2 n
  • double n également pour innocent
  • la pollution et ses dérivés prennent 2 l
  • l'endurance : en au début, an à la fin
  • le côté et l'hôpital ont un accent circonflexe
  • ne pas oublier les accents de scène et médecin
  • ne pas oublier celui d'intéressant et ne pas lui mettre 2 r
  • h à la haine
  • s au héros
  • le métier ne prend pas s au singulier
  • même si on dit "cauchemarder", pas de d à cauchemar
  • au-delà, au-dessus, en dessus, en dessous : Avec au ou par toujours un trait d'union, jamais avec en
  • accueil : attention à l'ordre des lettres
  • affirmer prend deux f (voir les règles des doubles consonnes ici)
  • pas d'accent sur cela
  • contreverse n'existe pas : controverse (même chose pour les dérivés)
  • développer : encore ces fameuses consonnes doubles, mais ici un l et 2 p et pas le contraire
  • ce n'est pas parce qu'on aimerait que le discours soit court qu'il faut lui mettre le t
  • parmi et malgré ne prennent pas de s
  • le souterrain est bien sous la terre, mais il n'a pas de s et pas de trait d'union
  • exorbitant n'a pas de h

Allons-y dédé :-) ou comment savoir s'il faut mettre un accent sur le préfixe dé

Nous allons aujourd'hui nous occuper du préfixe qui peut devenir de, des et même dés. Pfff

Bon d'abord voyons la signifiaction de ce préfixe : il implique un contraire, une cessation, une séparation. Quelques exemples pour s'en persuader : décoller, déstabiliser, dégonfler, désincarcérer, désenfler, déstructurer, découdre, défaire, démonter, dessaler, désinformer, désolidariser, déshabiller, déshonorer, déjouer, desquamer, déstocker, désapprouver, démunir, désunir.

Pour essayer d'éclaircir tout cela, faisons un tableau.

de des dés
décoller desquamer dessaler désincarcérer
déstabiliser desceller dessaouler désenfler
dégonfler dessécher désinformer
déstructurer dessabler déshabiller
découdre dessaisir déshonorer
défaire dessangler désapprouver
démonter desseller désunir
désolidariser dessiller désaliéner
déjouer desserrer
déstocker dessertir
démunir desservir

 

se trouve devant une consonne (sauf dans desquamer, desceller et leurs dérivés => de)

Exemples :

  • munir - démunir
  • possession - dépossession
  • gonfler - dégonfler


Dés se trouve devant un h muet ou une voyelle

Exemples :

  • unir - désunir
  • approuver - désapprouver
  • honorer - déshonorer


Des se trouve devant "s" suivi d'une voyelle  (sauf désolidariser, désacraliser, désaisonnaliser, déségrégation, désensibiliser, désyndicaliser, désynchroniser et leurs dérivés)

Exemples :

  • saler - dessaler
  • sécher - dessécher
  • siller - dessiller

 

    Donc en résumé, on  met l'accent sauf si le préfixe se trouve devant un s suivi d'une voyelle et il ne reste plus qu'à apprendre les exceptions En pleurs

    Consonnes doubles : les bizarreries du français

    Au fil du temps, certains mots se sont modifiés et présentent une dérivation anormale par rapport aux autres mots de la même famille. Certaines de ces dérivations anormales ont été corrigées par la nouvelle orthographe française. Il existe maintenant deux manières d'écrire les mots concernés. Aucune des deux n'est considérée comme fautive. La nouvelle orthographe est indiquée dans la troisième colonne du tableau.

    nommer nomination
    honneur honorer
    donner donation
    résonner

    résonateur

    résonance

    imbécile imbécillité imbécilité
    charrette chariot charriot
    combattre combatif combattif

    combativité

    combattivité
    bonhomme bonhomie bonhommie
    souffler

    boursoufler

    boursouffler

    boursouflure boursoufflure

    Mots à ne pas confondre : les homophones

    accompagnés de petites phrases ou de jeux de mots

     

    encre : pour écrire ancre : pour fixer

    Pourquoi la mer noire s’appelle-t-elle comme ça ? Parce que les bateaux y jettent l'ancre.

     

    résonner : comme une cloche raisonner : avec son cerveau

    Tu raisonnes comme une casserole.

     

    hauteur : altitude, dimension auteur : écrivain

    Le roman est à la hauteur de l'auteur.

     

    signe : qui indique cygne : oiseau

    J'ai vu un cygne, c'est un signe.

     

    car : véhicule ou conjonction quart : partie

    Prenez le car.
    - Il part quand ?
    - Il part au quart.

     

    amande : à manger amende : à payer

    Il vend des amandes pour payer ses amendes.

     

    filtre : pour filtrer philtre : breuvage magique

    Il faut passer le philtre au filtre.

     

    pose : le travail (poser) pause : le repos

    Après la pose, on fait la pause.

     

    cher : précieux, qui coûte chair : partie molle (corps, fruit chaire : tribune, poste de professeur chère : nourriture

    Ce cher homme bien en chair qui fait bonne chère occupe une chaire  à l'université.

     

    détoner : explosif (de tonnerre) détonner : pas dans le ton
    Attention au piège : tonnerre prend 2 n mais pas détoner qui fait pourtant partie de la même famille et c'est détonner, qui vient de ton qui prend 2 n
    Ce canon qui détone détonne dans l'ensemble.

    Méthode pour éviter une grande partie des fautes d'accord du participe passé

    Voici une méthode qui vous évitera une grande partie des fautes dans l'accord du participe passé, véritable cauchemar pour la plupart des gens.

    Si votre mémoire des innombrables règles et exceptions de l'accord du participe passé vous fait défaut, une règle simplissime peut vous aider en cas de doute.

    Méthode à suivre:

    • Quand on rencontre un participe passé, il suffit de se poser la question suivante :

    qu'est-ce qui ou qui est-ce qui est fait, mangé, coupé ... et surtout pas qu'est-ce qui a.

    •  Si ce qui est fait, mangé, coupé ... est placé avant le participe passé, on accorde. Si c'est placé après ou si on n'obtient pas de réponse cohérente, on n'accorde pas.

    Quelques exemples :

    J'ai mangé une pomme. qu'est-ce qui est mangé ? une pomme, placé après, je n'accorde pas
    Ils se sont serré la main. qu'est-ce qui est serré ? la main, placé après, je n'accorde pas
    Nous sommes partis tôt. qui est-ce qui est parti ? nous, placé avant, j'accorde
    Nous nous sommes rencontrés hier. qui est-ce qui est rencontré ? nous, placé avant, j'accorde
    La pomme que j'ai mangée était très bonne. qu'est-ce qui est mangé ? la pomme, placé avant, j'accorde
    Elle s'est promis de ne pas refaire cette faute. qu'est-ce qui est promis ? de ne pas refaire cette faute, placé après, pas d'accord
    Cette fillette a grandi. qui est-ce qui est grandi ? pas de réponse, la fillette n'"est" pas grandie, elle "a" grandi

    Il convient toutefois de faire remarquer que cette méthode n'est pas fiable à 100 %.

    Il faut, en particulier faire attention

    • au participe passé employé sans auxiliaire qui s'accorde toujours
    • au participe passé qui se rapporte à "en" et qui ne s'accorde jamais
    • au participe passé employé avec avoir comme dans le dernier exemple de la liste     

    Pour éviter complètement les fautes d'accord du participe passé, il faut en connaître toutes les règles. Ceci n'est qu'un truc qui peut aider.

    Attention aux pléonasmes

    En voici quelques-uns qu'il vaut mieux éviter. Cliquez sur une lettre pour trouver l'expression recherchée.

    A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

    abolir complètement

    abolir entièrement

    accumuler les erreurs les unes sur les autres

    achever complètement

    actuellement en cours

    au jour d'aujourd'hui

    ainsi c’est pourquoi

    ainsi par conséquent

    ainsi par exemple

    ajouter en plus

    anéantir complètement

    anéantir entièrement

    apparence extérieure

    averse de pluie

    avoir un bel avenir devant soi

    avoir une autre alternative

    bref résumé

    but final

    campus universitaire

    car en effet

    choisir entre deux alternatives

    collaborer ensemble

    comme par exemple

    commencer d’abord

    comparer ensemble

    confronter mutuellement

    consensus commun

    construire une maison neuve

    continuer encore

    dépêchez-vous vite

    descendre en bas

    devenir par la suite

    différer à une date ultérieure

    disperser çà et là

    don gratuit

    donc par conséquent

    dune de sable

    en premier lieu pour débuter

    enfin pour conclure

    enfin pour finir

    enfin pour terminer

    erreur involontaire

    être placé devant une double alternative

    exporter à l'étranger

    extrait tiré de

    faire un mauvais cauchemar

    fausse perruque

    futur projet

    geler de froid

    grand géant

    hasard imprévu

    hémoragie sanguine

    importer de l'étranger

    inaugurer l'ouverture

    jeune fillette

    joindre ensemble

    krach boursier

    mais cependant

    mais pourtant

    marcher à pied

    monopole exclusif

    monter en haut

    nous pourrions peut-être

    opposer son veto

    orteils des pieds

    oubli involontaire

    panacée universelle

    paroles verbales

    petit nain

    pour terminer enfin

    prédire à l'avance

    première initiative

    première priorité

    préparer d’avance

    preuve probante

    prévenir d'avance

    prévoir à l'avance

    puis après

    puis ensuite

    pour débuter, nous allons commencer

    reculer en arrière

    répéter de nouveau

    réunir ensemble

    s’avérer vrai

    s'entraider mutuellement

    s'esclaffer de rire

    se cotiser à plusieurs

    se lever debout

    solidaires les uns des autres

    sortir dehors

    suivre derrière

    surprendre à l'improviste

    topographie des lieux

    unanimité complète

    unanimité totale

    voire même

    Les consonnes : doubles ou pas ?

    Quelques astuces mnémotechniques pour éviter certaines fautes d'orthographe. Choisissez l'astuce qui vous intéresse et relisez-la une fois par jour pendant une semaine. Vous serez surpris de la retrouver chaque fois que vous devrez écrire le mot qui vous posait des problèmes.

    MOURIR, NOURRIR, COURIR

    *  MOURIR ne prend qu'un R car "on ne meurt qu'une fois".

    NOURRIR prend deux R car "on se nourrit plusieurs fois".

    COURIR prend un seul R car "on court vraiment plus vite avec un seul R" ou "quand on court, on manque d'air".

     

    # APPUYER prend deux P car "on s’appuie mieux sur deux pattes".

    # L’HIRONDELLE prend deux L car "elle vole avec ses deux ailes".

    # ENVELOPPE ne prend qu'un L car "on ne met qu'une lettre dans une enveloppe".

    # La VIEILLE contient deux I car "elle ne peut marcher qu’avec ses deux bâtons".

    # Un BALLET prend deux L car "pour danser il faut deux jambes".

    # SOUFFRIR prend deux F car "on souffre souvent".

    # CHUTER prend un seul T car "il est rare de faire deux fois la même chute".

    # LUTTER prend deux T car "on lutte avec ses deux poings".

    # APERCEVOIR ne prend qu'un P : "Je m'aperçois qu'apercevoir ne prend qu'un P".

    # APPARAÎTRE prend deux P : "Lorsque l'on écrit "apparaître", le doute disparaît, car il apparaît toujours deux P d'un seul coup".

    ×