Humour

Ne confondons pas

Il est mélangé
Il aimait langer

morsure
mort sûre

faire des cendres
faire descendre

sa beauté
sabotée

rame au lit
ramollit

être près d'être acteur
être près des tracteurs

l'abonnement
la bonne ment

un colifichet
un colis fiché

décompresser
des cons pressés

L'affaire me va.
La ferme, va !

physique quantique
physique antique

Talus
T'as lu

l'hémophile
les mots filent

le cabriolet
le cabri au lait

baromètre
bar au mètre

les saucissons
les sauces y sont

une tarte tatin
une tarte t'atteint

il est clerc
il éclaire

soupape
sous-pape

il est acheté
il est tacheté
il est à jeter

Ne confondons pas

bord d'aile
bordel

acquis
à qui

s'en veut
cent vœux

il persévère
il perd ses verres

les graminées
les gras minets
les grammes innés

simagrée
six magrets 

sirène
six reines

sirop
six rots

signet
si niais

dépaysant
des paysans

des gens bons
des jambons

baromètre
bar au mètre

jeux de mots laids
jeux de mollets

L'espion, c'est celui qui dort.
Laisse pioncer celui qui dort !

citerne
si terne

Everest
Ève reste

pluvieux
plus vieux

salle des fêtes
sale défaite

les congères
les cons gèrent

céleri
c'est le riz

Un mot pour un autre

Après un accident de voiture, on peut être handicapé du moteur.

Beaudelaire a fait scandale en écrivant son célèbre "Les fleurs du mâle"

Charlemagne se fit châtrer en l'an 800.

George Sand était une homosexuelle qui aimait les hommes...

L'éther est un produit très volubile

La terre rote sur elle-même.

Le cachet de la poste faisant mal au foie

L'hypopotamus est le siège du système neurovégétatif

Le général de Gaulle est enterré dans deux églises à colombey.

Les empereurs organisaient des combats de radiateurs.

Les escargots sont homosexuels

Les momies étaient emboninées dans du papier toilette

Les poissons sont bien adaptés à l'eau. On dit qu'ils ont le pied marin.

Marius Pagnol se servait de son accent pour écrire...

On ne peut pas nationaliser tous les étrangers

Pour faire des oeufs, la poule doit être fermentée par un coq.

Quand les paysans avaient payé leurs impôts, ça leur faisait un gros trou aux bourses.

Il fut condamné après un procès en bonnet de forme

Ne confondons pas

Monet
Monnaie !!!

mystèrejeux.gif
miss terre

la promiscuité
la promise cuitée

bolognaise
bol aux niaises

au secours
os court

vaudeville
veau de ville

les citrouilles
les sites rouillent
les six trouilles

aventurier
avant tu riais

sans manches
s'emmanche

l'appelle
la pelle

le palais fédéral
le pas laid fait des râles
le pâle effet des râles

vendanges
vents d'anges

vidange
vie d'ange

morose
mots roses
maux roses
mort rose

ma compagne
m'accompagne

le porte-manteau
le porc te ment tôt

des ordres
désordre

du rêve
dure Ève

néanmoins
nez en moins

palourde
pas lourde

Ne confondons pas

miston061030.jpg
miss thon

 

mettons
mes thons

 

araignée

a régné

ah Rainier

 

des livres

délivre

 

digne d'éloges
digne des loges

 

senseur
sans sœur

 

repassage
repas sage

 

un compatriote
un con patriote

 

C'est la consigne.
C'est là qu'on signe.

 

minéral
minet râle

 

en vie
envie

 

sobriquet
sot briquet

 

Elle m'aime
Elle-même

 

la fiancée
la fille en sait

 

des pêches
dépêche

 

santé
sans T

 

allant vers
à l'envers

 

abyssal
habit sale

 

sans modèle
cent mots d'elle

sans maux d'ailes (pathologie bien connue des oiseaux)

 

crocodile
croque Odile

Mais que fait la police

Il s'agit d'extraits de rapports de police qui ont été publiés dans une revue annuelle des policiers. Un mot  pour un autre, des mots mal placés, etc. Toutes ces choses qui rendent ces phrases si comiques.

  • Il lui bottait le derrière à tour de bras. 
  • N'ayant pu abuser de la jeune femme, il la viola sauvagement. 
  • Il était cloué sur son lit d'hôpital par deux coups de couteau au bras. 
  • L'homme était assez lucide pour constater qu'il n'avait plus toute sa lucidité. 
  • Le motif du vol était le meurtre. 
  • Jusqu'au bout, l'homme répondit aimablement à toutes les questions... par un grand silence. 
  • Il rédigea lui-même par écrit son témoignage oral. 
  • Ayant perdu les deux bras, le conducteur faisait de grands signes pour attirer l'attention des autres automobilistes. 
  • Bien que nous étions 5 à encercler l'homme, celui-ci réussit à s'enfuir sans difficulté. 
  • Malgré ses 4 frères et soeurs, le jeune homme était fils unique. 
  • N'écoutant que son courage, la policière fut obligée de battre en retraite. 
  • Toutes les entrées de la femme étant verrouillées, les deux cambrioleurs la pénétrèrent par le devant. 
  • L'accident qui avait provoqué sa mort était bien un accident mortel. 
  • Le récidiviste n'avait jamais rien eu à se reprocher. 
  • Sa tête étant fêlée, son sang coulait sur lui en vagues gigantesques. 
  • Le mur avançait à grand pas vers le véhicule. 
  • La disparition de l'enfant a été signalée par ses parents dès son retour. 
  • Pour sortir, il est clair que l'homme avait d'abord dû entrer. 
  • Ivre au milieu de la rue principale du village, l'homme nous a traité de "sales flics" ignorant que nous étions des constables. 
  • La femme essayait de cacher son identité derrière ses larmes. 
  • Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des 2 disparus. 
  • Personne n'ayant donné les ordres nécessaires, il n'était pas difficile d'y obéir. 
  • Soudain, la voiture recula pour mieux avancer. 
  • L'infraction fut constatée par la Sûreté deux jours avant qu'elle n'ait lieu. 
  • Nous avons été obligés de constater le décès avant que le mort nous décrive son agresseur. 
  • Un violent coup de marteau l'avait cloué au lit depuis deux jours. 
  • Le pendu est mort noyé. 
  • Le cadavre ne semblait pas en possession de toutes ses facultés. 
  • Dès que l'homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire. 
  • Arrêté par les enquêteurs, le voleur les a menacés d'appeler la police. 
  • Il est à noter que les deux véhicules sont entrés en collision l'un avec l'autre exactement le même jour. 
  • Le plaignant, visiblement en état d'ébriété, prétendait s'appeler Jésus et signa le formulaire d'une croix.
  • Si nos policiers n'étaient pas intervenus, le viol n'aurait sûrement jamais eu lieu. 
  • L'homme qui était aussi sourd que son épouse, ne semblait pas s'entendre très bien avec elle. 
  • Nous avons donc pu constater qu'il n'y avait rien à constater. Ses explications étaient si embrouillées que nous avons dû le relâcher, faute d'avoir la preuve que nous pouvions comprendre ses explications. 
  • C'est la pluie qui empêcha le policier de s'apercevoir qu'il neigeait. 
  • L'homme nous raconta toute la vérité qui n'était en fait qu'un tissu de mensonges. 
  • Pendant tout l'interrogatoire, l'homme n'a cessé de nous dévisager avec ses propres yeux. 
  • Maîtrisé par nos soins, l'homme s'est enfui à toutes jambes, malgré sa jambe artificielle qui s'était décrochée.
  • Les neufs coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n'était pas naturelle. 
  • Si la fenêtre du bureau n'avait pas été ouverte, elle aurait été fermée, ce qui lui aurait permis de s'enfuir.... 
  • L'homme n'accepta de signer la déposition que du bout des lèvres. 
  • L'homme avait tenté de forcer toutes les issues de la femme, sans parvenir à s'y introduire. 
  • La tête ne lui tenait plus que par la peau du derrière. 
  • Le coup porté à bout portant lui a enfoncé la moitié des dents dans les oreilles. 
  • Le défunt a formellement reconnu son agresseur. 
  • Cinq des trois suspects ont été relâchés. 
  • L'homme a juste eu le temps de déposer sa plainte sur le bureau avant de s'écrouler devant nos yeux qui n'ont rien compris. 
  • L'homme fut atteint au nez et aux narines. 
  • Le policier put frapper son agresseur à la tête sans difficulté, son arme étant parfaitement réglementaire. 
  • La mer était sa terre natale. 
  • Le suspect étant sans domicile fixe, les policiers purent le cueillir quand il sortit enfin de chez lui. 
  • L'homme avait suffisamment gardé la tête froide pour ranger soigneusement les morceaux de corps au congélateur. 
  • Mort sur le coup, l'homme avait déjà été victime d'un accident identique l'an dernier. 
  • Percé de plusieurs balles, le cadavre flottait quand même dans la rivière. 
  • La victime, blessée à une jambe, est venue jusqu'à l'auto-patrouille en copulant sur une jambe. 
  • Le suspect s'est alors décidé à passer aux aveux sans même qu'on ait à le frapper. 
  • Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d'aliénés, il a été conduit au poste de police.

Un mot pour un autre :-)

Je me suis coupé la main droite en bricolant. La gauche n'est pas mal à droite, mais elle travaille quand même plus lentement.

Pour être dédommagé après un vol, doit-on obligatoirement constater les fractions de la porte d'entrée?

Mon adversaire a pris la fuite sans laisser sa carte, mais ce que je peux vous dire, c'est que ma voiture était garée face à l'église de l'Immatriculée-Conception.

Ci-joint, le remboursement du trop perçu lors de l'ajout d'un fils occasionnel.

Pourquoi ne répondez-vous pas à le lettre que je vous ai adressée en bonnet d'uniforme?

Mon enfant n'a pas un bonne glande tyrolienne.

Depuis que le médecin a dit à mon mari de prendre de la «courtisane», il va beaucoup mieux.

Depuis que j'ai rencontré M. Gagnon au rond-point, j'ai attrapé un «trop matisse» dans les cuisses antérieures; je peux vous dire que ça ne s'arrange pas.

J'avais très mal à la tête, et on m'a fait une césarienne.

L'accident est survenu alors que je changeais de fille.

Dans un virage à gravillons mon derrière a chassé dans une bouche de pompier.

Je ne vois pas pourquoi je suis amputé de toute responsabilité puisque l'autre ne savait pas conduire non plus.

Je vous écris comme suite à votre lettre qui m'est survenu hier, consistant mon accident. Vous dites que je suis responsable pour la priorité, mais j'ai lu les lois et voilà ce qui en dérive: "Quand il y a un croisement entre deux routes dont l'une ne traverse pas l'autre, celle que est la plus petite doit s'arrêter la première". Donc il n'y a pas de priorité qui tienne. C'est la loi qui est la plus forte. Vous seriez bien aimable de réviser vos conclusions pour me remettre dans mon bon droit lequel je me trouve déjà par ailleurs.

Je me trouvais en 2e vitesse quand ma voiture fit un tête à queue en marche arrière tout droit dans le ravin que j'avais l'intention d'éviter cet accident malgré ce que vous dites je ne suis nullement responsable et souligner que je ne suis pas sans ignorer parfaitement le code de la route.

Depuis que je m'ai rencontré au carrefour avec Mr X, j'ai attrapé un tormatiscq dans les cuisses intérieures, je peux vous dire que ca n'arrête pas.

Je peut pas vous envoyer la facture acquittée pour la réparation de ma Renault parce que la voiture personne y veut plus y toucher sous peine que ca ne tient plus. J'en ai fait illusion à l'expert qui l'a aussitot réduite en épave.

PS: ma femme a été commotionnée et aura surement des cicatrices à la figure mais c'est rien le docteur y a mis des infectants.

Comme convenu avec mon voisin, je lui ai cassé le pied en l'aidant à casser du bois.

Je débouchai d'un chemin à une vitesse à proximative de 100 et voilà que je heurte un arbre. L'arbre m'a injecté de ma voiture alors que la voiture a continué toute seule avec la jeune fille que j'étais sorti avec.

La gendarmerie est venue additionner les temoins.

Je vis maternellement avec ma concubine.

Mon mari souffre d'un abcès sédentaire.

L'individu n'était pas à prendre avec du pain sec.

Les pieds de Damoclès.

La conférence sur la constipation sera suivie d'un pot amical.

Il a été superficiellement égorgé au bras.

L'arrestation s'est opérée sans infusion de sang.

Pour rire un peu ...

Un conseil, quand vous écrivez, relisez votre texte. Attention en particulier à l'ordre des mots qui, s'ils ne sont pas convenablement placés, peuvent rendre vos phrases incompréhensibles ou même risibles. Quelques exemples pêchés ici ou là :

La cause indirecte de l'accident est un petit homme, dans une petite voiture, avec une grande gueule.

Ma mère est bien malade. Elle a mal aux jambes et ne peut descendre l'escalier pour les changer.

En repoussant un chien tenu en laisse par son maître, je me suis fait mordre par ce dernier.

J'ai immédiatement porté plainte pour le vol de ma voiture au commissariat de Nice où j'ai passé le week-end.

Je me suis donné un coup de serpe en coupant du bois dans le pouce gauche.

En reculant, j'ai malencontreusement heurté un piéton avec mon pare-chocs qui a été touché à la jambe gauche.

Je possède mon permis depuis 10 ans et mon mari depuis 25 ans.

Ayant été déclaré catastrophe naturelle, je pense que vous ne tarderez pas à me dédommager pour les débordements de toutes sortes dont j'ai été victime au début de l'année.

Je vous envoie un certificat de mariage et deux enfants, l'un est une erreur, comme vous pouvez le constater.

L'accouchement était particulièrement difficile; il a fallu frayer un passage au chasse-neige.

Selon vos instructions, j'ai donné le jour à deux jumeaux dans une enveloppe ci-jointe.

Après le passage du contrôleur, veuillez m'envoyer un carnet de maternité.

La femme resta ouverte jusqu'à l'arrivée de son mari.

Selon ses dires, l'homme est mort vers 16h30.

Après identification, le corps fut rendu à sa famille, dont personne n'a pu retrouver la trace.

×